Méthode « Impulse » : comment réinventer son business model ?

Réinventer son business est une expression que j’entends énormément ces dernières semaines. L’économie a pris un sacré coup et certaines entreprises sont des plus fragilisées. Oui, c’est une situation difficile ! Et c’est bien pour cela que j’ai envie de vous partager un process pour vous aider à rebondir. Si vous vous dites cette phrase : « Je sens bien que nous pouvons améliorer quelque chose pour pérenniser l’entreprise ou amplifier ses résultats… mais je ne sais pas encore comment. »

Installez-vous confortablement et lisez cet article. Je vais vous expliquer comment se démarquer dans son business model et donc, comment rebondir pour préparer votre avenir.

une préférence pour l'audio ?

Ecoutez le podcast de l'article

Que ce soit dans la continuité ou dans le pivot, c’est-à-dire, un revirement de votre activité économique, c’est le moment d’imaginer de nouvelles options et possibilités. C’est le moment de se poser et de prendre de la hauteur. Même si, tout autour de vous, il y a un véritable tourbillon stressant qui vous questionne et vous angoisse, accordez-vous ce temps de réflexion pour préparer vos lendemains.

Alors, ce process, je l’ai appelé IMPULSE… qui signifie « pousser une activité, lui donner de l’élan pour favoriser son expansion ». Dans mon approche, il serait encore plus juste de dire « donner de l’élan, ou des idées, pour favoriser votre avenir ».

C’est aussi un merveilleux moyen mnémotechnique pour retenir la démarche.

Vous l’aurez compris, c’est un acronyme pour :

  • I pour Identifier les éléments actuels du business model de l’entreprise ;
  • M pour Modéliser son activité ;
  • P pour Prendre de la hauteur ;
  • U comme Unifier ces constats vers un objectif clarifié ;
  • L comme Libérer des idées nouvelles ;
  • S comme Sélectionner et synthétiser dans un plan d’actions ;
  • E comme E

Dans ces étapes, vous constaterez que certaines sont plus longues que d’autres. Cela dit, elles sont toutes importantes et essentielles dans le process.

 

 

Comment réinventer son business model en 7 étapes avec IMPULSE

 

1. I pour identifier les éléments actuels du business model de l’entreprise

Pour se réinventer ou imaginer de nouvelles choses, il est indispensable d’avoir bien à l’esprit le point de départ ! Il y a 9 éléments composant un modèle économique, ou, en bon anglais, un business model. Bien les identifier vous permettra de prendre de la hauteur sur comment vous créez, délivrez et capturez de la valeur à ce jour. En gros, vous préparez l’étape d’après !

Voici les 9 éléments à identifier :

  • Le ou les segments de clients : on parle ici des différents groupes d’individus ou organisations que cible votre entreprise ou votre activité, et pour qui vous créez de la valeur avec votre offre. C’est évidemment au cœur d’un modèle économique car, sans client rentable, une entreprise ne survit pas longtemps.
  • la proposition de valeur: c’est la combinaison de produits et de services qui crée de la valeur pour un segment de client donné. En gros, c’est ce que vous faites et proposez, pour enlever le fameux caillou que votre client a dans sa chaussure. Et si vous voulez en savoir plus, je vous invite à écouter le podcast 2 ou lire cet article qui parle de ce point.
  • Les canaux de contact client: ce sont les différents canaux que vous utilisez pour communiquer et entrer en contact avec vos clients, que ce soit pour vous faire connaître, mais aussi distribuer vos produits, vendre et fidéliser ou imaginer l’après-vente.
  • Les relations client: ici, on décrit le type de relations que vous avez établies avec votre client, que ce soit en phase d’acquisition, de recherches de ventes additionnelles ou de fidélisation clients.
  • Les sources de revenus: cela représente la trésorerie que l’entreprise génère auprès de chaque segment de clientèle. Cela peut être de différentes sortes, comme des ventes uniques, qu’on appelle alors transactionnelles, ou des abonnements…
  • Les ressources clés: ce sont les actifs les plus importants requis pour que le modèle économique fonctionne. Elles peuvent appartenir à l’entreprise, être louées ou obtenues via des partenaires.
  • Les activités clés: ce sont les activités les plus importantes qu’une entreprise doit faire pour que son modèle économique fonctionne et réussisse.
  • Partenariats clés: on parle ici des réseaux de fournisseurs et de partenaires, grâce auxquels le modèle économique fonctionne.
  • Structure de coûts: ce sont les coûts inhérents au modèle économique, et c’est évidemment intéressant d’identifier ceux qui pèsent le plus sur ce dernier.

 

Pour avoir un exemple plus concret, je vous parle de Nespresso sur le podcast lié à ce sujet. N’hésitez pas à aller l’écouter !

 

2. M pour modéliser son activité

Pour ce faire, j’utilise personnellement le fameux Business model Canva, que vous pouvez trouver facilement sur les moteurs de recherche. C’est un modèle qui a la caractéristique d’être très visuel et simplifié, ce qui est un vrai atout pour la réflexion et surtout pour les étapes à suivre. Ce que je vous conseille, c’est donc d’imprimer un Business model Canva, et dans chacune des 9 cases, vous allez écrire au crayon (idéalement sur un mini post-it, pour pouvoir bouger des choses) l’ensemble des éléments identifiés au point précédent.

Vous aurez alors votre état des lieux, votre point de départ présenté d’une manière idéale pour favoriser l’émergence d’idées nouvelles.

 

 

3. P pour prendre de la hauteur

 

Maintenant que vous avez une vue globale posée devant vous, sur un Business model Canva, posez-vous les questions suivantes :

  • Quels sont les plus, les atouts, les points positifs et encourageants que vous identifiez ?
  • Quels sont les moins, les freins, les points bloquants ou gênants ?
  • Qu’est-ce qui vous surprend, qu’est-ce qui est intéressant dans ce que vous voyez, au-delà des plus et des moins ?

Celles et ceux d’entre vous qui suivent les podcasts ou le blog auront bien entendu reconnu la technique du PMI d’Édouard de Bono. Pour les plus curieux, rendez-vous ici, https://creativite-agile.com/video-analyse/

vous y trouverez une vidéo qui vous explique parfaitement cela !

 

4. U comme unifier ces constats vers un objectif clarifié

Faire des constats, c’est important ! Mais maintenant, avec tout cela, que voulez-vous faire ?
Quel objectif visez-vous et en quoi est-ce important pour vous ? C’est la phase de clarification d’objectifs, pour donner une impulsion, une ligne directrice avant l’étape suivante qui va se focaliser sur l’émergence d’idées.

 

 

5. L comme libérer des idées nouvelles

Et nous voici dans l’étape phare qui va se concentrer sur l’idéation, autrement dit, l’émergence d’idées. Il est important d’accueillir dans cette étape toutes les idées, qu’elles soient banales ou originales, voire même, infaisables. Dans cette étape, ouvrez-vous à toutes les possibilités pour trouver des idées pour rebondir et se réinventer.

Il y a différentes manières de vous aider à trouver des idées nouvelles. Par exemple, il suffit de vous poser des questions vraiment liées aux éléments posés sur le business model.

  • Pour quels autres clients pourriez-vous développer une offre ?
  • Sur quelles ressources clés pourriez-vous vous appuyer pour construire une nouvelle proposition de valeur ?
  • Quels partenariats pourraient offrir plus de valeurs à vos clients ?

 

Vous pouvez aller bien plus loin également, en prenant un mot ressort au hasard : demandez-vous alors ce que cela vous évoque, par rapport à votre objectif. Et listez les idées, même si celles-ci, pour le moment, n’ont pas de sens. C’est une liste qui n’est évidemment pas exhaustive !

 

 

6. S comme sélectionner et synthétiser dans un plan d’actions

Une fois que vous avez fait émerger des idées, des nouvelles possibilités, il est temps de se recentrer sur les idées à potentiel. Et, pour ce faire, je vous propose de sélectionner vos coups de cœur et celles qui correspondent à vos critères.

 

Dans tous les cas, ne jetez pas la récolte de vos idées, car elles peuvent toujours être utiles à un moment. Et une fois que vous avez classé vos idées, c’est à vous de jouer et mettre cela en musique, dans un plan d’actions concrètes et un planning.

 

 

7. E comme ensemble…

Oui, toutes les autres lettres étaient des verbes, présentant une action. Avec ce mot, ensemble, je voulais vous partager le fait de bien vous entourer pour avancer dans votre réflexion, avec vos équipes, vos collègues, votre direction ou votre entourage si vous êtes solopreneur… Si vous voulez que vos idées nouvelles émergent, qu’elles soient développées dans un esprit de test ou pleinement adoptées, il est essentiel que chacun y croit. Et c’est cela qu’évoque le mot ensemble ! Cela peut peut-être paraître « bisounours »… Cela dit, je vous assure, par expérience, cela multipliera vos chances de réussite.

 

Ce process ne vise que le business model de l’entreprise. Il ne tient pas compte de l’environnement, qui peut être également une autre réflexion à réaliser. Je me suis focalisée à proposer ce process « Impulse » dans cet esprit-là, car ce sont des éléments sur lesquels vous pouvez avoir la main. L’environnement, c’est plus compliqué, et encore plus aujourd’hui.

 

Voilà, j’espère que cet article vous a plu ou du moins, vous a donné des pistes de réflexion pour vous démarquer et surtout rebondir dans votre business model.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le process « Impulse », et si vous souhaitez être accompagné pour le faire, n’hésitez pas m’envoyer un mail à severine.criqui@creativite-agile.com.