Pour challenger ses idées en solo : une méthode en 3 temps

Avoir une idée ou un projet, c’est bien ! Pouvoir les retravailler pour les optimiser et les rendre encore plus « canons », c’est encore mieux !

Souvent, j’ai des clients qui n’ont pas toujours de collègues directs ou personnes facilement disponibles et motivées pour les aider à challenger leurs idées ou leurs projets. Lorsque je dis challenger, c’est notamment les explorer, voir si elles sont vraiment pertinentes et comment leur donner encore plus d’impact.

Voici une méthode en trois temps pour challenger ses idées en solo, et surtout, le faire, avec facilité, efficacité et bien entendu, créativité agile. Partons d’un exemple fictif : vous pensez à créer un concours photos, destiné à l’interne, à l’occasion des 100 ans de l’entreprise pour laquelle vous travaillez. Les photos sélectionnées seront exposées en grand format, dans le showroom de l’entreprise.

une préférence pour l'audio ?

Ecoutez le podcast de l'article

Temps 1 pour challenger ses idées en solo: explorer l’idée avec le CQQCOQP Mind map

Pour pouvoir challenger une idée, il faut un point de départ. Je vous propose donc de la poser, sur papier ou via l’outil informatique, pour l’explorer aussi bien dans la globalité que dans le détail.

N’oublions pas la fameuse phrase : un problème bien posé est à moitié résolu… Ici, j’aimerais vous la détourner ainsi : une situation bien posée est déjà bien engagée ! Et le CQQCOQP associé au mind map permet de bien poser la situation, d’une part dans le fond, puis, dans la forme.

Pour commencer, poser le fond avec le CQQCOQP

Le CQQCOQP est très souvent utilisé pour cerner une problématique ou une situation et mettre ainsi toutes les questions évidentes à plat. Je l’utilise aussi très souvent pour préparer des interviews ou bien cerner un concept produit.

Il s’agit de l’acronyme de plusieurs questions clés à se poser :

Combien ?

Qui ?

Quand ?

Comment ?

Où ?

Quoi ?

Pourquoi ?

 

Se poser ces questions vous permettra d’une part, de poser l’idée, mais également d’aller la creuser un peu plus. Et, avant de l’illustrer avec notre exemple de concours photos, cap sur le mind map.

 

La forme avec le mind map

Le mind map ou la carte mentale en bon français, est une technique inventée par Tony Buzan. Au centre d’une feuille posée à l’horizontale, vous avez votre sujet, et de là, partent plusieurs branches qui se ramifient pour aller plus loin dans le sujet central.

Cette technique permet également de s’imprégner d’une situation, la mettre à plat et de la présenter de manière visuelle. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle va vous intéresser dans ce temps 1 du challenge d’idée. Au passage, elle est un très bon outil pour prendre des notes, organiser une intervention orale ou un article… mais ceci est une autre histoire ;-).

exemple mindmapJe vous propose de coupler le mind map et le CQQCOQP. Au centre d’une feuille, vous inscrivez votre idée sous un nom de code parlant pour vous. Puis, vous allez tirer une première branche qui s’appellera « combien ? »… et vous allez explorer la question « combien ? ». Et vous ferez de même avec les autres questions.

Ainsi, cela vous permettra d’avoir une approche à 360° de votre projet. Voici un exemple de mind map autour de cet événement, avec quelques exemples de questions. Celui-ci a été réalisé avec Xmind, un outil en ligne simple et facile à utiliser.

 

Temps 2 pour challenger ses idées en solo : Prendre de la hauteur avec un PMI

Une fois que vous avez exploré votre idée, bien sûr le mind map peut vous servir pour étoffer ce projet. Cela dit, il est intéressant à un moment donné de prendre de la hauteur sur un projet.

Donc, une fois le temps 1 effectué, l’option de faire un PMI est un vrai plus

Le PMI est une technique inventée par Edward de Bono, qui propose simplement de sortir du « j’aime – j’aime pas », et d’identifier plutôt les Plus, les Moins et le potentiel Intéressant d’une idée. Cela vous permet rapidement de vous faire une idée sur un projet et peut-être aussi de voir ce que vous pouvez améliorer.

lien vers vidéo PMI

Si cela vous intéresse, vous trouverez ici une vidéo courte présentant cette technique… avec évidemment un challenge créatif & agile à la fin. L’objectif ultime est de savoir si, en somme, c’est une bonne idée dans l’état, ou si elle peut être encore améliorée !

 

Temps 3 pour challenger ses idées en solo : booster l’idée avec des mots-ressorts

Vous avez envie d’aller plus loin et de sortir du cadre de votre idée initiale, d’explorer d’autres horizons ? C’est possible avec les mots-ressorts !

 

Ces mots sont issus de la liste des mots de Kent et Rosanoff, deux chercheurs américains qui ont cherché à identifier des mots à fort pouvoir associatif… Et qui dit association, dit une technique parfaite pour stimuler votre créativité et faire rebondir votre réflexion initiale vers une autre.

Comme notre cerveau aime résoudre des problématiques, si vous lui présentez deux éléments à associer, il va vous trouver quelque chose… Et c’est assez bluffant ! Ainsi, prenez un élément de votre mind map, prenez un mot-ressort et demandez ce que cela vous évoque…

Imaginons…

Dans votre mind map, vous avez identifié le showroom comme lieu d’exposition. Je prends le mot-ressort « rude », au hasard… Showroom et rude, qu’est-ce-que cela m’évoque ? Et je me dis, c’est peut-être un peu rude de ne pas les exposer à un plus grand nombre. Peut-être devrions-nous sortir quelques photos à l’accueil, voire, faire tourner les photographies, pour que les auteurs en soient fiers lorsqu’ils passent à côté. Et vous ? Qu’en dites-vous ?

 

 

Voici quelques mots-ressorts :

table – rude – citoyen – froid – fenêtre – océan – carré – estomac.

Et petit bonus … retrouvez au bas de l’article la liste de Kent et Rosanoff à télécharger.

 

Et surtout, autorisez-vous à imaginer quelque chose même si cela n’est pas possible. Vous pourrez toujours « redescendre l’idée » dans un deuxième temps. Laissez-vous 10 minutes en mode « tout est possible ». C’est essentiel si vous voulez aller plus loin.

 

Quand on a une idée, il est essentiel d’aller jusqu’au bout de celle-ci. L’explorer, la manier et la remanier pour en extraire un vrai diamant… ou de la matière pour créer un autre diamant. Cela ne veut pas dire que cette exploration vous prendra des semaines !

 

45 minutes pour voir le potentiel de votre idée

Accordez-vous 45 minutes pour la challenger et faire ces 3 temps. 20 minutes au démarrage, 10 minutes pour le PMI, 10 minutes pour les mots-ressorts et 5 pour votre conclusion ultime. Cela vous donnera déjà de très bons indicateurs !

 

Tomber amoureux d’une idée peut être une fausse bonne idée…

Et si je peux vous donner un autre conseil… Prenez garde de ne pas tomber amoureux de votre première idée ! Du moins, pas tout de suite… Et ce, afin de pouvoir l’apprécier avec objectivité ; sans être aveuglé par son éclat initial. Et ainsi, pouvoir la remanier, sans en être trop attristé, si c’est nécessaire !

 

Faire émerger les idées, les développer et surtout, challenger les idées en solo, ou en groupe, c’est mon quotidien. Alors, si vous avez des questions ou interrogations, ou une volonté d’aller plus loin ou d’être accompagné dans ces 3 temps, you’re welcome !

Contactez-moi et je me ferai un plaisir de vous répondre.

News créativité agile